Et les petites croix alors?

Je suis une dessinatrice contrariée. Ma main refuse délibérément de reproduire sur le papier l’image que j’ai en tête. Le résultat a un aspect naïf et enfantin qui trahi inévitablement ma maladresse. D’ou mon admiration pour ceux qui ont le « coup de crayon » qui permet de transcrire une émotion en deux dimensions.

J’ai compensé cette frustration de plusieurs façons. La première grâce à mon professeur de dessin de 4ème et de 3ème. Certains d’entre-nous pouvaient choisir la voie de l’expression libre et réaliser leurs propres « oeuvres ». L’un de mes amis, très doué, me permettais de mettre ses dessins en couleur. J’ai adoré ça! Crayons de couleurs, gouaches et pastels sont devenus mes mots et le véhicule de mes émotions. Quand le lycée nous a séparé, j’ai poursuivi en mettant de la couleur sur des photocopies.

Un peu plus tôt, grâce à ma grand mère, j’avais pu m’initier au canevas. Cette technique consiste à recouvrir une toile peinte par de la laine ou plus souvent du coton. En troquant une aiguille et du fil contre mes tubes de peinture, j’ai ajouté le plaisir du toucher à celui des yeux. Il m’arrivait souvent de poser mon aiguille pour laisser courir mes doigts sur ma toile ou simplement plonger mes mains dans les écheveaux de coton. Le frisson qui me hérissait les poils alors était semblable à celui que j’éprouvais en écoutant de la musique : transcendant.

Je me sentais pourtant souvent contrainte. Mes demi-points n’arrivaient pas toujours à suivre les courbes de la peinture. L’expression des yeux ou de la bouche était difficile à retranscrire. J’ai fais et défais plus de trois fois un visage avant d’accepter le fait qu’il était impossible d’obtenir mieux. L’outil était grossier et le résultat pas toujours à la hauteur ; de la frustration encore.

 

Ce n’est que bien plus tard que j’ai trouvé l’outil le plus adapté à mon plaisir : le point de croix.

IMG_6646Tout à commencé dans un train de banlieue en « alu » qui relie Versailles-chantier à Versailles-rive gauche. Nous étions quelques uns à nous retrouver tout les matins et tout les soirs à la même place, dans le même wagon d’un même train.

L’une des co-voyageuses avait décidé de faire broder au point de croix tous les sachet de dragées de la communion de sa fille. Elle a fait un appel à volontariat qui a caricaturalement laissé de glace les gars qui parlaient foot et commentaient les articles de l’équipe. Moi, par contre, j’ai répondu présente.

Contrairement au canevas, le point de croix commence sur une toile vierge. On dispose d’une grille sur papier, en couleurs, ou mieux en noir et blanc, qui sert de matrice à la reproduction du dessin. Croix après croix, le motif apparaît sur la toile et on a un peu l’illusion de savoir dessiner. Voir les couleurs se révéler a quelque chose de magique, surtout quand la grille se compose de motifs noirs. Le rendu est plus fin que celui du canevas et l’émotion de toucher les couleurs intacte. Ce fut pour moi une révélation. La naissance d’une passion qui me porte encore aujourd’hui. Ma technique c’est affinée. Je prends de plus en plus de liberté avec les modèles. Je choisis mes toiles ; je modifie les couleurs ou même les matières qui les ornent ; j’ajoute des perles, de la dentelle ou des rubans mais le plaisir reste intact et ce depuis 17 ans.

Publicités

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. veneuse
    Sep 21, 2015 @ 10:30:55

    Que tout cela continue encore longtemps…

    Réponse

  2. claire93
    Nov 17, 2015 @ 23:08:19

    un peu comme toi, nulle en dessin j’adore le point de croix et le fait de pouvoir « dessiner » avec mon aiguille.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Les chants de kcendres on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :